debit-credit.fr : seuil de rentabilité

Le Seuil de Rentabilité

Le seuil de rentabilité représente le niveau d’activité pour lequel les charges fixes et les charges variables sont couvertes.

Un chef d’entreprise digne de ce nom se doit de connaître la réponse à la question suivante :

Quel est le niveau d’activité (en terme de chiffre d’affaires ou en volume) qui fait face à l’ensemble des charges de l’entreprise ?

Le seuil de rentabilité est également appelé chiffre d’affaires critique ou point mort. À ce niveau d’activité, le résultat de l’entreprise est égal à zéro. Il s’agit donc d’un seuil pour lequel l’entreprise ne réalise ni perte, ni gain (bénéfice).

Dans l’objectif de déterminer le seuil de rentabilité, il est nécessaire de faire la distinction, dans un premier temps, entre les charges fixes et les charges variables.

Ensuite il est aussi très utile de déterminer le taux de marge sur coût variable et de présenter le tableau d’analyse différentiel. Finalement, nous pourrons présenter les différentes formules du seuil de rentabilité.

Les charges variables

charges variables et charges fixes debit-credit.fr

Les coûts variables (ou charges variables ou charges opérationnelles) sont directement liées à la production (et son évolution) et au ventes.

Le montant des charges variables opérationnelles est en parfaite corrélation avec le volume d’opérations réalisées sur la période considérée.

Dans le cas où les charges variables ne suivraient pas exactement le volume d’opérations réalisées sur la période considérée, le qualificatif est alors différent. Elles sont alors appelées charges semi-variables.

Dans la réalité il est peu fréquent de s’attacher à cette distinction assez subtile.

Globalement les charges variables varient  de manière proportionnelle à l’activité de l’entreprise à la hausse comme à la baisse.

Bien entendu il est probable qu’une modification de tarif comme le prix d’achat soit constaté sur une période. Cependant cette évolution ne remet pas en cause le principe selon lequel les charges variables sont fixes unitairement et variables globalement.

Exemple de comportement des charges variables

ElémentsMarsAvrilMai
Consommation Matières premières (Quantité)25 00027 00022 000
Consommation Matières premières (valeur)625 000675 000550 000
Coût unitaire variable625 000 / 25 000 = 25 €675 000 / 27 000 = 25 €550 000 / 22 000 = 25 €

On peut représenter ce même exemple sur un graphique et s’apercevoir qu’effectivement les charges variables sont globalement variables et fixes unitairement.

Charges variables unitaires debit-credit.fr
charges variables par unité debit-credit.fr

Les charges de structure (ou charges fixes)

Charges de structure debit-credit.fr

Les charges fixes ou les charges de structure correspondent à des éléments qui sont indépendants du niveau de l’activité de l’entreprise.

Quel que soit le volume de l’activité les charges de structure permettent d’assurer le fonctionnement général de l’entreprise sur une période donnée.

Les charges de structure sont par exemple les personnels en contrat de travail à durée indéterminée, les loisirs, les dotations aux amortissements, les assurances, les frais financiers. 

Il existe des charges de structure par nature, c’est le cas par exemple des charges financières même si elles peuvent évoluer dans le temps. En effet, le plan comptable général (PCG) considère que ces charges dépendent de la structure de financement à court terme et à moyen terme.

De même, les charges d’amortissement inscrites dans le compte Dotation aux amortissements sont considérées comme des charges de structure par nature. 

ElémentsJuinJuilletAoût
Charges fixes200 000200 000200 000
Production vendue (en quantité)30 00034 00024 000
Coût fixe unitaire200 000 / 30 000 = 6,66 €200 000 / 34 000 = 5,88 €200 000 / 24 000 = 8,33 €

On peut représenter ce même exemple sur un graphique et s’apercevoir qu’effectivement les charges fixes sont stables quelles que soient la quantité vendue. En revanche, unitairement, le coût unitaire est impacté par leur répartition.

seuil de rentabilité et Charges fixes stables debit-credit.fr
seuil de rentabilité - charges fixes par unité fabriquée debit-credit.fr

Les charges de structure peuvent être modifiées dans des cas bien spécifiques tels que :

  • Modification des capacités de production
  • Augmentation des loyers dus à un agrandissement des locaux
  • Une modification de la prime d’assurance suite à un changement de garantie contractuelle.

Les charges fixes évoluent par palier. Lors de chaque unité produite, le coût unitaire diminue de manière progressive.

La marge sur coût variable (mscv) et seuil de rentabilité

marge sur coûts variables debit-credit.fr

La marge sur coût variable (m/scv) est générée grâce au surplus de chiffre d’affaires au regard des charges variables.

La finalité de la mscv et de couvrir au minimum le montant des coûts fixes afin de dégager un solde positif c’est-à-dire un bénéfice.

Cela implique donc que la marge sur coût variable soit supérieure au montant des coûts fixes. Cette marge sur coûts variables est donc importante dans l’appréciation d’une rentabilité potentielle. 

Seuil de rentabilité et compte de résultat différentiel 

Compte de résultat différentiel - debit-credit.fr

Afin d’évaluer la mscv, il est possible d’élaborer un tableau appelé compte de résultat différentiel, ou tableau différentiel ou encore résultat différentiel, et même tableau d’analyse différentielle. Il se présente de la manière suivante :

ElémentsMontantsPourcentages
Chiffre d’affaires (CA)CA100
Charges variables (CV)CV100 – taux de mscv
Marge sur coût variable (m/scv)CA – CV = MSCV(MSCV / CA) x 100 = taux de mscv
Charges fixes (CF)CFne rien indiquer
Résultat (m/scv – CF)MSCV – CF = R

Calcul de la marge sur coût variable = Chiffre d’affaires – coût variable

Calcul du taux de marge sur coût variable =  (marge sur coût variable / chiffre d’affaires) x 100

Seuil de rentabilité en valeur

Il existe plusieurs manières de déterminer le niveau d’activité permettant de couvrir les charges fixes et les charges variables, c’est à dire de calculer le seuil de rentabilité.

Seuil de rentabilité = charges fixes / taux de marge sur coût variable

Rappel :  taux de marge sur coût variable =  marge sur coût variable / chiffre d’affaires x 100

D’après la définition, au seuil de rentabilité le résultat est nul. Par conséquent la marge sur coût variable est égale aux charges fixes.  De plus, cette même marge est proportionnelle au chiffre d’affaires.

D’où l’égalité suivante : taux de mscv x CA = CF

Avec CA pour chiffre d’affaires et CF pour charges fixes.

Ainsi on en déduit que CA = CF / taux de mscv

C’est à l’aide du compte d’exploitation différentiel que l’on peut établir ces différentes relations mathématiques.

ElémentsMontantsPourcentages
Chiffre d’affaires (CA)CA100
Charges variables (CV)CV100 – taux de mscv
Marge sur coûts variables (m/scv)MSCV(MSCV / CA) x 100 = taux de mscv
Charges fixes (CF)CFne rien indiquer
Résultat0

Ce chiffre d’affaires critique correspond à l’activité minimum nécessaire pour faire face à l’ensemble des charges de l’entreprise : les charges variables et les charges fixes.

SR En volume ou en Quantité

Seuil de rentabilité en volume (quantité) = seuil de rentabilité en valeur / prix de vente unitaire hors-taxes

Il est possible d’être plus précis en recherchant le seuil de rentabilité en volume ou en quantité. Il s’agit du nombre de produits à vendre pour atteindre le seuil de rentabilité.

Ce niveau de production minimum est important pour l’entreprise pour faire face à ses concurrents et plus globalement à son secteur d’activité au niveau du marché  International.

Voici une courte vidéo qui explique le calcul du seuil de rentabilité en valeur et en volume.

Le point mort et Seuil de Rentabilité

Seuil de rentabilité en nombre de jours = (seuil de rentabilité x 360 jours) / CA annuel (ou période de référence)

le point mort - debit-credit.fr

Le point mort n’est pas le moment où l’entreprise “meurt”. Bien au contraire, cette date, car il s’agit bien d’une date, indique le moment à partir duquel le  seuil de rentabilité est atteint.

point mort par le graphique - debit-credit.fr

C’est un moment très important puisqu’il indique le jour où l’entreprise commence à dégager des bénéfices, c’est à dire le moment où son activité commence à être rentable.

Détermination du SR par le graphique

seuil de rentabilité par le graphique

Voici un schéma qui permet de déterminer le seuil de rentabilité.

On constate que l’intersection de la droite des coûts fixes et de la droite de marge sur coûts variables,  le seuil de rentabilité est atteint.

intersection des coûts fixes et de la marge sur coûts variables pour le seuil de rentabilité

Le seuil de rentabilité se lit sur le graphique au niveau de l’axe des chiffres d’affaires. En effet il ne faut pas oublier que le seuil de rentabilité est avant tout un chiffre d’affaires critique.

Lorsque la droite des coûts fixes coupe la courbe de la marge sur coûts variables, l’entreprise ne réalise ni perte ni gain : elle est au seuil de rentabilité.

Le seuil de rentabilité et le risque d’exploitation

Le risque d’exploitation est l’aptitude de l’entreprise à faire face à une baisse de chiffre d’affaires sans pour autant se retrouver en perte, à ne pas être en dessous du seuil de rentabilité.

Ainsi si une entreprise souhaite évaluer le risque  d’exploitation, elle peut calculer la marge de sécurité ainsi que l’indice de sécurité.

La marge de sécurité correspond à la différence entre le chiffre d’affaires et le seuil de rentabilité.

Marge de sécurité = chiffre d’affaires – seuil de rentabilité

L’indice de sécurité correspond au rapport entre la marge et le seuil de rentabilité. Il peut également être exprimé en pourcentage.

Indice de sécurité = (chiffre d’affaires – seuil de rentabilité) / seuil de rentabilité (ou marge de sécurité / seuil de rentabilité).

Généralement, plus l’indice de sécurité est élevé, plus vite la rentabilité est atteinte puisque le seuil de rentabilité est atteint plus tôt. 

De même, plus vite l’entreprise atteindra  son seuil de rentabilité, plus vite elle rentrera dans sa zone de profil, et maximisera ainsi sa sécurité.

Les limites du seuil de rentabilité 

  1. Les charges variables ne dépendent pas uniquement de l’évolution de l’activité. Elles peuvent également varier en pourcentage lors d’une modification de charges variables unitaires, d’un changement de prix.
  1. Les charges de structure peuvent être amenées à évoluer soit par une modification interne, lors d’un investissement,et cela, même de courte durée. Ainsi le caractère constant (=fixes) des charges de  structure n’est pas complètement exact.
  1. Dans un environnement en perpétuel mouvement, il est très difficile pour l’entreprise de calquer ses prévisions uniquement sur le modèle du seuil de rentabilité. 
  1. Par ailleurs, les entreprises ont en général plusieurs productions correspondant à des modèles de coûts différents.

Comment optimiser son seuil de rentabilité 

Afin d’améliorer le seuil de rentabilité de l’entreprise, il est possible de d’agir sur trois leviers :

  • Diminuer le montant des charges : Cela peut passer par exemple par remettre à plus tard la charge fixe en question. Il peut s’agir également du remplacement d’une charge par une autre moins coûteuse.
  • Agir sur la marge sur coûts variables : Essayer d’augmenter son prix de vente sans impacter la quantité commandée. L’entreprise peut également essayer de négocier avec ses fournisseurs des réductions commerciales plus importantes si elle s’engage à commander des quantités plus importante.
  • Favoriser les charges variables : Cette possibilité est à considérer avec précaution car elle consiste à externaliser de manière importante ses charges fixes. Ainsi, l’entreprise supporte un minimum de charges de structure.

Cas pratique d’un SR 

Soit les éléments suivants :

  • Chiffre d’affaires annuel : 1 900 000 €
  • Charges fixes : 557 000 €
  • Prix de vente HT unitaire : 190 €
  • Taux de marge sur coûts variables : 42 %

Présentation du compte de résultat différentiel :

ElémentsMontantsPourcentages
Chiffre d’affaires1 326 190,47100
Charges variables

Marge sur coûts variables557 00042
Charges fixes557 000
Résultat0

Pour déterminer le seuil de rentabilité, nous devons rechercher le chiffre d’affaires pour lequel le résultat est nul.

Ainsi on peut écrire :

(42 % x CA) = 557 000 € ⇒ 0,42CA = 557 000

CA = 557 000 / 0,42

CA = 1 326 190,47 €

Ce chiffre d’affaires correspond au minimum à réaliser si l’entreprise souhaite dégager un bénéfice. Il s’agit donc de son  seuil de rentabilité. A ce chiffre d’affaires, l’entreprise ne réalise ni perte, ni bénéfice. 

Représentation graphique :

Application seuil de rentabilité en valeur

Seuil de rentabilité en volume (en quantité) :

Pour déterminer le seuil de rentabilité en volume ou en quantité il suffit de réaliser la division suivante :

seuil de rentabilité en valeur / prix de vente unitaire hors-taxe

on a donc : 1 326 190,47 / 190 =  6 979,94 unités

L’entreprise doit donc vendre au moins 6 980 unités si elle souhaite atteindre son seuil de rentabilité et donc commencer à réaliser des bénéfices.

Déterminons maintenant le point mort :

Nous partirons du principe que le chiffre d’affaires de l’entreprise est réalisé de manière linéaire, sans aucune variation saisonnière, sur toute l’année et que l’exercice comptable coïncide avec l’année civile.

Calcul du CA mensuel : 1 900 000 / 12 mois = 158 333,33 €

Seuil de rentabilité / CA mensuel soit (1 326 190,47 / 158 333,33) = 8,37

Cela correspond à 8 mois révolus et un pourcentage du mois suivant. La date sera donc après le mois d’août et donc courant septembre.

Pour le mois suivant : (8,37 – 8) x 30 jours = 11,27 arrondi au supérieur donc à 12 jours

Le seuil de rentabilité est atteint au bout de 8 mois et 12 jours, cela correspond donc à la date du 12 septembre.

1 réflexion au sujet de « Le Seuil de Rentabilité »

Laisser un commentaire