le bilan prévisionnel

Le Bilan Prévisionnel : Tout savoir !

Le bilan prévisionnel est un élément important si vous souhaitez créer une entreprise.  il fait partie des états financiers qui doit être inclus dans le business plan à présenter devant les différents tiers comme la banque pour ne citer qu’elle.

Qu’est-ce qu’un bilan prévisionnel ? Comment le concevoir ? Et surtout, que contient-il ? Dans cet article, nous allons répondre à toutes ces questions afin que vous puissiez rédiger un bilan prévisionnel digne de ce nom.

Qu’est-ce qu’un bilan prévisionnel ? 

Un bilan prévisionnel est un état financier qui permettra de montrer le patrimoine de l’entreprise à un instant T.

Il fait partie du prévisionnel financier présenté aux banques lors de la création d’entreprise pour espérer obtenir un financement de la part de celles-ci.

Dans cet état financier on distingue deux grandes parties :  l’actif et le passif. Ce que possède l’entreprise correspond à l’actif,  à l’inverse ce que doit l’entreprise correspond au passif du bilan prévisionnel.

Combien de bilan prévisionnel faut-il réaliser ?

Vous seriez tenter de répondre instinctivement : un seul !

Il n’y pas d’obligation en la matière mais il est préférable de concevoir deux bilans prévisionnels. En effet, le premier sera celui qui sera conforme à vos attentes, à vos prévisions, à vos souhaits. Ce sera le plus avantageux.

La construction d’un second bilan prévisionnel n’est pas anodin. Celui-ci sera plutôt pessimiste. Il montrera une situation plus sombre de votre activité en terme de chiffre d’affaires, de rentabilité, d’attractions de clients…

Ce second bilan pourra par exemple être inférieur d’⅕ du premier. Vous pourrez ainsi vous projeter dans deux cas de figure différents et minimiser vos erreurs ainsi que vos craintes. 

Vous serez certain de faire face aux dépenses et de rembourser vos emprunts ainsi que de rémunérer en temps et en heure vos salariés.

Quel est l’objectif du bilan prévisionnel ?

La première raison de faire un bilan prévisionnel est d’abord qu’il est obligatoire pour tout entrepreneur sérieux. En effet, il est nécessaire d’avoir ce document pour convaincre le banquier de vous accorder un financement.

Ensuite, c’est un outil de gestion qui va vous permettre de garder le cap sur vos objectifs et de rectifier le tir au vue des opérations effectivement réalisées.

Avec cet état financier vous pourrez anticiper les difficultés et adapter vos prévisions et ainsi faire face à des imprévus de manière plus sereine.

Comment concevoir un bilan prévisionnel ?

Pour concevoir un bilan prévisionnel on construit deux grandes parties :  l’actif et le passif : l’actif correspond aux biens que possèdent l’entreprise et le passif correspond à ses dettes.

Dans l’actif du bilan prévisionnel on distingue les éléments suivants :

Les immobilisations du bilan prévisionnel

Les immobilisations incorporelles : 

Il s’agit des biens non palpables, qui ne sont pas physiques détenus plus d’un an au sein de l’entreprise. Concrètement il peut s’agir de brevets, de concession, de marque, du fonds de commerce et du droit au bail. 

Les immobilisations corporelles :

A l’inverse des précédentes celles-ci sont physiques.  elles sont également destinées à être conservées de façon durable au sein de l’entreprise.

Il s’agit notamment des ordinateurs, des machines, du matériel de transport, du mobilier, du matériel industriel, de l’outillage… 

Les immobilisations financières

Cette catégorie concerne les dépôts et cautionnements,  les actions, les prêts, les titres… 

Les stocks dans le bilan prévisionnel

Le créateur d’entreprise indique dans cette partie les stocks prévisionnels de marchandises,  de matières premières et autres approvisionnements.

Il faut préciser également que les stocks constituent un coût pour l’entrepreneur qu’il doit financer. 

Les créances prévisionnelles dans le bilan prévisionnel

Une créance client est créé à partir du moment  où celui-ci ne règle pas sa facture immédiatement (ou sous quelques jours).

La créance client est directement liée au délai de règlement.  Le créateur du projet doit donc financer cette somme qu’il ne possède pas.

Le poste “Créances clients” dans le bilan prévisionnel est donc fonction du délai de règlement moyen (en nombre de jours).  L’entreprise doit être en mesure d’évaluer l’encours clients, à l’aide de la formule suivante :

Chiffre d’affaires TTC prévisionnel x ( délai moyen crédit client / 365 jours )

Les comptes financiers prévisionnels 

Ils concernent principalement les postes suivants :

Les valeurs mobilières de placement (VMP).  elles sont constitués de titres financiers que l’entreprise détient sur du court terme. le but mais pas de les garder sur du court terme mais de  réaliser des plus-values.

Le compte comptable “512 Banques” de l’entreprise. il regroupe le ou les principaux comptes bancaires de l’entreprise.

Le fonds de caisse est également à prendre en compte dans les comptes financiers prévisionnels : il correspond au compte comptable “530 Caisse”.

Dans le passif du bilan prévisionnel, on distingue les éléments suivants :

Les capitaux propres

Dans les capitaux propres on distingue :

Les apports en numéraire

Ils correspondent aux montants apportées par les actionnaires ou associés mis à la disposition de l’entreprise.  Ces sommes font partie intégrante du capital et généralement ont en contrepartie un dépôt sur le compte bancaire au nom de la société.

Pour en savoir plus au sujet des apports en industrie n’hésitez pas à lire cet article.

les apports en nature

Les stocks ou les  immobilisations ont une contrepartie différentes  des apports en numéraire. Les apports en nature correspondent aux biens apportés par les actionnaires ou associés mis à la disposition de l’entreprise.

Le résultat de l’exercice

Il peut être positif, on parle alors de bénéfice, ou négatif et dans ce cas là il s’agit d’une perte.

le report à nouveau

Il s’agit du résultat comptable de l’exercice antérieur qui prend en compte l’affectation des bénéfices dans les différentes réserves comme la réserve légale ou la réserve statutaire.

Les dettes prévisionnelles

Les dettes financières

Si vous souhaitez entreprendre, vous devrez certainement emprunter des sommes d’argent pour financer votre projet. Il peut s’agir d’emprunts auprès d’établissements de crédit. Dans certains cas il pourra également s’agir d’apports en compte courant.

Les dettes fournisseurs

Au quotidien, l’entreprise réalise des achats et des ventes de biens et/ou de services. Dans les deux cas de figure, les clients et/ou fournisseurs n’ont pas obligatoirement la capacité de régler les factures au comptant.

Ainsi le fournisseur pourra accorder des délais de paiement à ses clients. C’est de cette façon que naît une dette envers un fournisseur.

Ces délais peuvent être plus ou moins long en fonction des relations entre le client et le fournisseur. Les délais peuvent également variés en fonction du chiffre d’affaires prévu ou du volume commandé par le client.

Achats prévisionnels TTC x ( délai moyen crédit fournisseur / 365 jours )

avec un exemple de calcul

Les DFS – les dettes fiscales et sociales

Il s’agit d’une part de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) dûe par l’entreprise et des autres impôts à payer.

D’autre part, vous devrez prendre également en considération les salaires issus de la masse salariale pour leurs montants nets qui constituent des dettes envers le personnel.

Finalement, les dettes envers les organismes sociaux sont également prises en comptes dans les dettes fiscales et sociales (URSSAF et caisses de retraites, pôle emploi…).

Pour conclure

Le bilan prévisionnel est un état financier qui présente un véritable intérêt lors de la création d’entreprise. Cependant il possède également un inconvénient non négligeable.

L’image que donne cet état financier se situe à un instant bien précis : la clôture de l’exercice. Si votre activité est dépendante des fluctuations saisonnières, la vision de votre activité n’est finalement que partielle.

Laisser un commentaire